Sombai, les saveurs de Siem Reap

Dans le village de Salakamreuk se trouve une maison traditionnelle khmère, avec son étage en bois sombre et son jardin fleuri. Ici, la quiétude est à peine troublée par le chant des oiseaux et l’activité des employés.

C’est dans ce havre de paix, que sont produites chaque jour des centaines de bouteilles multicolores, peintes à la main et coiffées d’un krama, le tissu national cambodgien, dans lesquelles fruits et épices infusent dans l’alcool. Souvenir incontournable, prisée par des consommateurs en quête de produits originaux, cette boisson pas comme les autres est aussi utilisée localement par de nombreux chefs et barmen, qui s’en servent pour élaborer recettes et cocktails originaux.

Pour en arriver là, Joëlle Jean-Louis et Lionel Maitrepierre, les créateurs du concept, n’ont pas ménagé leurs efforts depuis leur arrivée au Cambodge, en 2012.

«Avant de venir, on nous avait dit que le Cambodge était une destination idéale pour lancer des projets. J’ai toujours rêvé de faire mon propre rhum arrangé, comme sur l’île Maurice, d’où je suis originaire. Et le rêve est devenu réalité!», confie Joëlle, qui exerçait auparavant comme institutrice.

Lionel, lui, n’a pas hésité à quitter la finance pour se lancer dans l’aventure. Durant les premiers mois, le couple écume les marchés, achète des bocaux, épluche et coupe des fruits qui sont mis à infuser dans l’alcool. Huit combinaisons différentes sont ainsi créées, mariage de saveurs complémentaires, galanga et tamarin, mangue et piment vert, anis et café…

Joëlle et Lionel se sont démenés sans relâche pour faire connaître le produit, et ne ratent aucune occasion d’être présents sur les marchés et les foires.

Très rapidement, les premières bouteilles trouvent preneurs, dans quelques hôtels tout d’abord, puis dans des restaurants. «C’est parti très vite. En six mois, les commandes étaient devenues régulières, et nous avons engagé deux personnes. Nous sommes aujourd’hui une équipe de 25, et la liqueur Sombai est distribué dans les principaux établissements de Siem Reap».

La visite de leur atelier est même devenue une attraction se classant continuellement «shopping» N° 1 sur TripAdvisor, permettant aux curieux non seulement de déguster les différentes variétés de la gamme, mais aussi d’assister à leur élaboration.

«La première étape, explique Lionel, consiste à faire macérer les ingrédients dans de larges bocaux remplies d’alcool durant trois mois. Le processus se poursuit après la mise en bouteille, puisque les fruits et les épices y sont réincorporés, ce qui permet à l’infusion de se poursuivre tranquillement».

Au rez-de-chaussée de la maison, les étagères de la pièce servant d’espace de vente et de dégustation croulent non seulement sous les variétés de bouteilles, mais aussi d’autres produits locaux élaborés par Joëlle. «Au bout de trois ans d’activité Sombai, j’ai pensé qu’il était temps de trouver quelque chose de nouveau.

Après deux semaines de réflexion, une nouvelle gamme de liqueurs était née, estampillée ‘’Joe’s Cuisine’’, vite complétée par d’autres versions, huiles de cuisson, sels aromatisés, épices, tasses et verres peints à la main…». Sa dernière trouvaille remporte un franc succès : des confitures alcoolisées mixant les arômes des fruits avec celui du poivre de Kampot.

Présentes dans de nombreux établissements à Siem Reap, les marques Sombai et Joe’s Cuisine s’implantent peu à peu à travers le Cambodge. La prochaine étape sera l’accroissement de la production, condition nécessaire à une future exportation des produits. Nul doute que ce couple plein de ressources et de bonne volonté parviendra à ses fins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *