La route des abbayes cisterciennes

Robert de Molesme créa, en 1098, l’ordre de Cîteaux. Son objectif était de retourner à une vie simple et ascète, consacrée au travail et à la prière. L’ordre trouva en Provence une terre fertile à la construction d’abbayes dont il reste aujourd’hui trois magnifiques témoignages.

 

 

L’abbaye de Sénanque

Non loin de Gordes, vous découvrirez l’abbaye de Sénanque, connue du monde entier pour les champs de lavande qui l’entoure. Son nom est tiré de « Sénancole » qui signifiait montagne et qui est aussi le nom porté par une rivière. Sa construction débuta en 1148 et grâce à de nombreux dons, elle abrita rapidement une importante communauté de moines. Paradoxalement, au XIVe siècle, elle accumula de très nombreuses richesses, en contradiction totale avec l’orthodoxie cistercienne. Malgré les épreuves de l’insurrection vaudoise au cours de laquelle on pendit de nombreux moines, elle réussit à traverser les épreuves et le temps pour arriver intacte jusqu’à nous. Aujourd’hui encore, des moines de l’ordre cistercien l’occupent et se chargent de son entretien et de sa restauration. En leur compagnie, vous pourrez visiter cette magnifique abbaye et découvrir la réalité de la vie monastique au XXIe siècle.

L’abbaye du Thoronet

Située dans le département du Var dans la commune du Thoronet, l’abbaye a vu sa construction débuter en 1160 pour s’achever soixante-dix ans plus tard. Considérée par les spécialistes comme étant l’une des plus belles, elle surprend le visiteur par ses pièces rectangulaires aux angles droits, sa simplicité et sa force. Ici, tout inspire le dénuement car rien ne doit distraire les moines, du travail et de la prière. Elle se distingue par un magnifique cloître, point de ralliement entre l’église d’une part, et les bâtiments d’autre part. Les forêts et les bois alentour permettaient aux moines de trouver l’eau nécessaire à leur consommation et de cultiver la terre. Son architecture est un magnifique exemple de l’art roman de la plus belle époque. La visiter vous procurera un sentiment d’apaisement et de communion avec cet ordre qui prêchait pour une vie simple et austère.

L’abbaye de Silvacane

C’est le lieu idéal pour un moment de recueillement et de spiritualité. L’abbaye de Silvacane est construite dans la commune de La Roque d’Anthéron, sur un bout de rocher surplombant un terrain autrefois marécageux de la rive gauche de la Durance. Les moines de l’abbaye Saint-Victor à Marseille choisirent ce lieu au XIe siècle car il était sur les grandes voies de circulation entre le Rhône, les Alpes et la Provence. Bâtie à partir de 1175, l’abbaye accueillait de nombreux voyageurs dont certains se faisaient détrousser dans les bois alentour, particulièrement dangereux. Aujourd’hui, l’abbaye frappe par la simplicité de ses volumes, le dépouillement total de ces façades et son atmosphère sereine. Nous vous recommandons de faire un tour dans le parc, pas très grand, mais qui vous permettra d’admirer un bassin tout en longueur dans lequel des nénuphars et des batraciens vivent paisiblement.

Si vous êtes féru de culture et d’architecture et que vous souhaitez découvrir la Provence autrement, suivez notre route des abbayes cisterciennes à la rencontre de la sérénité et de la beauté…

Pas de réponses à “La route des abbayes cisterciennes”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Découverte des régions viticoles | Nexplorea, le blog de l'exploration - […] En France, nous avons un patrimoine historique et culturel exceptionnel. Nos régions attirent de plus en plus le tourisme…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *