Quels sont les différents styles d’hébergements touristiques ?

Le guide complet des types d’hébergements touristiques

Le tourisme étant un secteur porteur, les types d’hébergement se sont largement diversifiés afin de satisfaire à toutes les envies et tous les budgets. Si l’hôtel reste un classique, des hébergements moins conventionnels et plus originaux se sont développés, à l’instar du refuge. Voici un guide complet des différents types d’hébergement afin d’aider vacanciers et voyageurs à faire le bon choix, soit le choix qui leur ressemble.

 

1. Le plus classique : l’hôtel

– Le standing : L’hôtel est l’un des plus anciens types d’hébergement touristique, c’est pourquoi il est également le plus classique. Depuis le développement des grandes villes à l’émergence des stations balnéaires, l’hôtel était en effet les lieux où les vacanciers séjournaient. L’un des avantages de ce type d’hébergement est qu’il se décline en différentes catégories.

Ce classement est réalisé en fonction du degré de confort de l’hôtel, ainsi que des services qu’il propose, et parfois du contexte géographique dans lequel il est implanté. Ainsi, un touriste a le choix entre six standings, allant de l’hôtel sans étoile à l’hôtel 5 étoiles. Cet aspect est intéressant d’un point de vue financier car il permet de satisfaire tous les budgets. Plus un hôtel possède d’étoiles, plus le prix de la chambre est généralement élevé.

Le standing d’un hôtel s’évalue également en fonction des services qu’il met en place pour sa clientèle. Et là encore, le panel est très vaste. Plus l’hôtel a d’étoiles, plus il y a de services mis en place à destination des clients. Entre le petit-déjeuner en chambre, l’accès Internet gratuit, le petit coffre-fort pour les effets personnels, le service de pressing, la télévision par satellite, la climatisation, ou encore la bagagerie, la liste des services pouvant être proposés est presque sans limites.

– Les chambres : L’hôtel est également un hébergement avec lequel le voyageur a en général le choix entre différents types de chambres. Il existe notamment la chambre régulière, souvent la moins coûteuse et proposée en simple avec un grand lit ou en double avec deux grands lits. La chambre familiale comprend, quant à elle, plusieurs lits afin d’accueillir plus de personnes et possède souvent un coin salon et un espace couchage avec un canapé-lit. La suite est plus spacieuse que les autres chambres et se présente comme un petit appartement ; elle est pourvue d’une ou plusieurs chambres, d’un salon et parfois d’une kitchenette.

C’est la plus onéreuse. Les chambres communicantes possèdent une porte d’entrée individuelle et une porte communicante pour aller de l’une à l’autre sans passer par le palier. C’est une solution idéale pour les familles avec des enfants qui ne sont pas en bas-âge. Les chambres voisines n’ont pas de porte communicante mais ne sont séparées que par un mur. Elles sont parfaites pour des amis ou une famille avec adolescents. Enfin, les chambres adjacentes se situent dans la même aire de l’hôtel (comme le même couloir) mais ne sont pas côte à côte.

– Des chambres avec thématiques : De nombreux hôtels tentent de diversifier leur offre en proposant des chambres avec thématique. Ainsi est-il possible de séjourner dans une chambre avec un décor de cockpit, de safari, de ciel étoilé, de décor issu de l’univers d’un film, etc.

– Implantation : On trouve des hôtels aussi bien dans les grandes villes que dans les moyennes et petites communes, et même dans certains villages ou lieux isolés à fort potentiel touristique.

Le plus convivial : la chambre d’hôte

La chambre d’hôtes est un type d’hébergement proposant des chambres meublées chez l’habitant.

– La standing : Une chambre d’hôtes n’a pas, au contraire de l’hôtel, d’étoiles qui lui sont attribuées afin que la clientèle puisse avoir une idée approximative de son standing. En effet, les touristes sont accueillis chez l’habitant qui les reçoit donc dans sa propre maison. Le confort est ainsi directement lié au lieu, à la taille de la maison et des chambres, aux équipements que ces dernières comprennent, à la présence d’un jardin ou non, etc. La qualité de ce type de lieux peut également être évaluée en fonction de ce qui se trouve autour, comme les musées, galeries, restaurants, balade verte …

– Les services : Du fait que ce soit chez l’habitant, l’accueil est personnalisé et c’est bien là l’un des grands avantages de ce type d’hébergement. Dans une chambre d’hôtes, la prestation proposée est dite « groupée », c’est-à-dire que le petit-déjeuner est compris dans l’accueil et est donc inclus dans le prix de la chambre. Ce que les amateurs de chambres d’hôtes aiment le plus souvent c’est que le petit-déjeuner est souvent pris en commun dans la salle-à-manger, la cuisine ou dans une pièce spéciale de la maison.

Il y a donc un moment de partage avec les autres personnes ayant loué une chambre et avec les propriétaires du lieu. Parmi les services proposés figurent également les tables d’hôtes. Cela veut dire que si le client le souhaite, il peut partager les autres repas de la famille, moyennant une participation forfaitaire. Il s’agit donc d’un type d’hébergement à fort caractère convivial. Les repas pris ensemble se veulent des moments de partage et de discussion autour de mets le plus souvent régionaux.

– Implantation : A l’origine, la chambre d’hôtes était un hébergement essentiellement dédié au tourisme rural, mais le concept séduisant de plus en plus de vacanciers et autres voyageurs, il s’est étendu aux villes. On trouve désormais des chambres d’hôtes un peu partout.

3. Le plus chaleureux : le gîte

Le gîte est un type d’hébergement meublé aménagé qu’on loue le plus souvent en groupe et possédant un aspect à la fois très chaleureux et convivial. Traditionnellement, le gîte est l’une des formes d’hébergement spécifiques du tourisme rural. Avec le temps, le concept a évolué et s’est beaucoup développé.

Outre à la campagne, la mer et la montagne, on trouve désormais des gîtes en milieu urbain. C’est ce qui fait du gîte un hébergement très attrayant, il trouve idéalement sa place dans tous les contextes géographiques, offrant ainsi diverses thématiques de séjours.

– Les épis : Les épis sont aux gîtes ce que les étoiles sont aux hôtels. Un gîte peut posséder jusqu’à 5 épis. Plus il est équipé et confortable, plus il a d’épis. Par exemple un gîte 5 épis est nécessairement une maison indépendante sur jardin privatif ou accès privatif dans un ensemble de caractère exceptionnel.

Les différents types de gîtes :

Le gîte en milieu rural se décline sous différentes formes. Il existe ainsi des gîtes installés dans des fermes ou des domaines agricoles et des gîtes aménagés par des ruraux sans être rattachés à une ferme. Certains gîtes en milieu rural se situent dans un centre équestre.
En dehors du monde rural, on trouve également de nombreux gîtes dans les régions montagneuses et sur les littoraux. Grâce à la facilité d’adaptation du gîte par rapport à la zone géographique, il est possible de profiter de ce type d’hébergement pour un séjour à la campagne, au bord de mer ou à la montagne.

Le gîte en milieu urbain est, comme son nom l’indique, un gîte situé en ville. En effet l’attrait grandissant pour ce type d’hébergement et ses nombreux avantages a entraîné une évolution du concept. Certains de ces gîtes peuvent se trouver en plein cœur de la ville ou en périphérie.

L’écogîte s’est développé progressivement avec l’émergence du concept de développement durable. La principale caractéristique de ce type de gîte est de répondre aux normes d’un écolabel. Ainsi un écogîte dépend du milieu naturel et se veut conforme à la philosophie de l’écotourisme. L’écogîte est respectueux de l’environnement auquel il est intégré, par l’usage par exemple de toilettes sèches.

Le principe du gîte : un gîte est une maison ou une partie de la bâtisse, un appartement ou une dépendance qui est meublé et entièrement équipé. De manière générale, le gîte est loué pour un week-end ou une semaine, mais ce peut être plus. Au contraire de la chambre d’hôtes, les personnes louant le gîte ont accès à toutes ses parties et sont indépendants, ils n’ont pas à manger avec les propriétaires du lieu. Ils jouissent de l’hébergement comme ils le souhaitent et s’organisent comme bon leur semble.

Les capacités d’accueil d’un gîte : c’est un autre des nombreux avantages de ce type d’hébergement que de pouvoir accueillir de 2 à plusieurs dizaines de personnes. En effet, il existe différents types de gîtes quant à la capacité d’accueil. On distingue notamment les gîtes simple ayant une capacité d’accueil prévue pour les petits groupes et souvent nommés gîtes familiaux. Il existe également les gîtes de groupe qui sont des hébergements à grande capacité et peuvent accueillir en général de 15 à 20 personnes. Certains gîtes grand groupe ont des capacités d’accueil pouvant aller jusqu’à plus de 40 personnes.

– Les gîtes sur la Côte d’Azur : Région française très prisée pour son charme indéniable et son magnifique environnement, la Côte d’Azur comprend différents gîtes, tous plus agréables les uns que les autres. Nombre d’entre eux offrent l’avantage de se situer dans les terres tout en étant à proximité du bord de mer. Ces gîtes permettent ainsi aux vacanciers de jouir des paysages d’exception qui peuplent la Côte d’Azur tout en profitant des activités de mer et de plein air. Une grande majorité des gîtes s’étendent dans des lieux aussi charmants et typiques que Saint-Paul-de-Vence, Levens, La Colle-sur-Loup, Peille, ou encore La Roquette-sur-Siagne.

Pour les vacanciers préférant séjourner dans les coins les plus célèbres de la Côte-d’Azur, voici une excellente adresse à gîte à Nice : https://www.gites-de-france-alpes-maritimes.com/location-vacances-nice-menton.html

4. Le plus lowcost : l’auberge

L’auberge compte parmi les types d’hébergements touristiques les plus anciens. En effet, ses origines remontent au XIVème siècle, bien que depuis le sens du terme est un peu évolué.

– Le principe de l’auberge : De manière générale, une auberge se présente comme un petit hôtel proposant la restauration. L’auberge est, en ce sens, une forme d’hôtel-restaurant. Un amalgame est souvent fait avec le gîte ou la chambre d’hôtes, or ce sont des hébergements aux caractéristiques différentes. En comparaison avec le gîte, ce qui différencie l’auberge c’est que le vacancier loue une chambre et non une maison entière. De plus, il mange sur place mais ce n’est pas lui qui prépare ses repas, il mange dans la salle de restauration de l’auberge et paie pour cela. Les différences avec la chambre d’hôtes c’est qu’il n’y a pas de moments de partage avec le propriétaire (comme les repas) et, de plus, le petit-déjeuner n’est pas inclus dans la prestation. Une auberge est un lieu d’accueil touristique et non une maison personnelle.

– Implantation : l’auberge est souvent associée à une image rustique ou historique. En effet, ce type d’hébergement se trouve beaucoup dans les milieux ruraux et sur les sites de tourisme culturel, comme dans la vallée de la Loire où l’on peut visiter de nombreux châteaux. Toutefois, le concept a énormément évolué et on trouve ce type d’hébergement dans les villes de grande ou moyenne envergure.

– L’auberge de jeunesse : il s’agit d’un réseau d’hébergement touristique mondial proposant les formules d’hôtellerie. Selon l’auberge, le vacancier peut y louer une chambre privée (individuelle ou double) ou un lit situé dans une chambre commune partagée avec d’autres personnes. Les chambres collectives comprennent de 2 à 8 places, parfois plus. Les hôtes de ce type d’auberge sont placés sous l’autorité bienveillante d’un aubergiste qui a la charge de tenir l’auberge. Une auberge possède des espaces de convivialité afin de favoriser la rencontre entre les voyageurs. Ces espaces peuvent être la cuisine, un salon, des salles communes avec jeux et bibliothèques, etc. A noter que dans ce type d’auberge, le voyageur prépare lui-même ses repas.

5. Le plus atypique : le couchsurfing

Le couchsurfing est un concept d’hébergement très récent puisqu’il a vu le jour en 2004 seulement aux Etats-Unis, date à laquelle la compagnie ayant inventé le concept a été créée.
– Le principe du couchsurfing : il s’agit d’un service d’hébergement temporaire et gratuit, de particulier à particulier. La personne qui accueille un hôte propose uniquement un canapé ou un lit, et en général pour une ou deux nuits. Il s’agit en fait d’un échange d’hospitalité qui se fait via un réseau social. Ainsi, le couchsurfing n’a pas de frontières, un voyageur français peut par exemple bénéficier du couchsurfing lors d’un voyage en Thaïlande ou au Mexique. Le but revendiqué du couchsurfing est l’échange d’hospitalité afin de promouvoir les échanges entre les peuples et ainsi de faire avancer la paix.

– Le fonctionnement du couchsurfing: Inventé par la société du même nom, le couchsurfing est accessible via le site de la société. Toute personne souhaitant vivre cette expérience s’y inscrit et crée un compte. A partir de là, elle peut recevoir ou être reçue. La limite de demandes d’hospitalité aux autres membres est de dix par semaine. Le fonctionnement repose avant tout sur les règles de courtoisie.

L’hébergement doit donc impérativement être gratuit et la personne qui héberge accueille en général avec un repas. La personne accueillie peut, quant à elle, arriver avec un petit présent. Sur son compte, l’utilisateur du couchsurfing a la possibilité de donner des précisions sur lui-même, tels que ses goûts en matière culinaire, préférences musicales, loisirs, etc. Ceci permet de pouvoir choisir un hôte avec lequel on partage des points communs ou au contraire de totalement différent. Ce qui est perçu pour beaucoup comme une forme d’enrichissement mutuel. Il renseigne également les conditions d’accueil, comme le nombre de personnes, le nombre de nuitées maximum, etc.

– L’hébergement : Du fait que ce soit un échange d’hospitalité de personne à personne, le couchsurfing comprend tous les types d’hébergements, appartement, loft, maison individuelle, colocation, etc. C’est à la personne cherchant à être hébergée de faire des recherches sur le site afin de trouver un hébergement qui corresponde à ses attentes, à ce qu’elle attend de son séjour.

6. Le plus tendance : la location d’appartement

La location d’appartement comme hébergement pour des vacances ou un week-end est de plus en plus courante. Il s’agit d’une formule d’hébergement de particulier à particulier.

– Principe et fonctionnement de la location d’appartements : Le principe est très simple puisqu’il s’agit de la mise à disposition d’un logement (appartement ou maison) moyennant un loyer pour une courte période. Le vacancier paie alors une somme qui est calculée en fonction du nombre de jours où il va occuper le logement. Il existe deux fonctionnements principaux pour ce type d’hébergement.

En effet, l’appartement peut n’être voué qu’à la location, c’est-à-dire que semaine après semaine les voyageurs s’y succèdent, le propriétaire du logement vivant ailleurs. Il existe un autre fonctionnement où le logement à louer est la résidence principale de son propriétaire. Dans ce cas, ce dernier loue son logement pour un week-end ou plus, période durant laquelle il devra donc aller vivre ailleurs.

Cette pratique est de plus en plus courante et permet d’avoir à des prix très intéressants des logements tout confort et parfaitement équipés. De manière générale, le propriétaire de l’appartement accueille le vacancier afin de lui remettre les clés et lui présenter le logement puis il quitte les lieux pour la durée prévue de location.
Ainsi, la location d’appartement permet souvent de trouver un logement dans des zones géographiques où les chambres d’hôtel sont hors de prix, comme dans les centres de villes d’envergure.

Implantation : Ce type d’hébergement se trouve sur des sites spécialisés sur Internet. Les personnes mettant leur logement en location pour des cours séjours se situent géographiquement partout. Il est donc possible de trouver un appartement en ville, à la campagne, au bord de la mer, à la montagne. De plus, il est possible de peaufiner sa recherche en précisant si on souhaite un jardin, une cour, une chambre ou deux, etc.

7. Le plus original : le refuge

Si le refuge est l’hébergement touristique le plus original c’est parce qu’il est très spécifique. En effet, situé en montagne et plus particulièrement la haute montagne, il est exclusivement destiné à fournir un abri aux alpinistes, aux randonneurs ou toute autre personne pratiquant la montagne.

– Les services : bien que l’on ait en tête l’image d’une cabane en bois à l’évocation du mot refuge, ce type d’hébergement a beaucoup évolué. En effet, les refuges tendent de plus en plus à se rapprocher des hôtels au gré de leurs rénovations ou des nouvelles constructions. A la haute saison, le refuge est tenu par un gardien qui a en charge la préparation des repas. Il propose également des boissons. Le choix est évidemment moins varié que dans un restaurant étant donné que les conditions de livraison sont moins évidentes. Certains refuges, à cause de leur position trop éloignée, n’ont pas de gardien.

Selon le refuge, le couchage peut se faire en dortoir ou dans des chambres de 2 à 4 personnes. Les toilettes sont souvent à usage collectif.
– Les règles de vie d’un refuge : le refuge étant un lieu exigu, il est soumis à certaines règles, parmi lesquelles le respect des autres. Il est également demandé de respecter les horaires, de faire preuve de calme et de silence, et de ranger et nettoyer avant de quitter les lieux. Ces règles peuvent varier d’un refuge à l’autre.

Le choix d’un hébergement doit se faire en fonction de vos préférences et de vos attentes, et bien sûr de votre budget. Quoi qu’il en soit, chacun peut trouver l’hébergement qui lui convient grâce à la pluralité des propositions. A la mer, la montagne, ou la campagne, en été, en automne, ou en hiver, seul ou à plusieurs, il y a un hébergement pour tous ty

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *