Château de Saint-Michel-de-Lanès

Voici l’esquisse d’un terroir occitan ; Saint-Michel-de Lanes et sa  « gentilhommière » sortie d’un célèbre roman de Théophile Gautier :

Au  12ème siècle, il se passa un événement inattendu dans les contrées s’exprimant en langue d’Oc,

belle langue chantante allant des Pyrénées à l’ancienne Gaule Narbonnaise ; l’amour fut inventé, célébré, recherché par les troubadours ranimant passion et printemps au sein des tours dominant des vallées dont les paysages perdurent : Puivert, Mazéres, Mirepoix, tant d’autres encore et surtout le surprenant village de Saint-Michel-de Lanes. Un  peu oublié entre ses jardins  endormis, son chemin de Croix encerclé de hauts murs dignes des anciens remparts, sa colline ouvrant sur les chemins de randonnée parcourant les « Collines du Vent », sa rivière couleur de sable, ses maisons aux beaux restes médiévaux, son église qui fut le don d’une châtelaine protégeant les troubadours et son château au toit bleu couronné de trois déesses de pierre aux regards mélancoliques , ce  grand hameau se nourrit de l’histoire de son terroir … En son cœur, notre gentilhommière propose deux chambres retentissantes des appels d’oiseaux et du murmure de la rivière coulant en bordure du parc.

L’une d’elle porte le nom d’un lointain ancêtre de Nathalie-Alix  l’hôtesse des lieux, « Bertrand de Born », poète guerrier, amant tourmenté, amoureux de la nature courageux et moqueur méritait cet hommage … La grande Chambre de la « Comtesse Catherine » s’élève au-dessus des cèdres  en suscitant le souvenir de cette reine venue de Florence qui fut comtesse du Lauragais, région évoquant sa Toscane tant aimée …

Enfin, un détail infiniment tolérant et optimiste : au temps des fameux Cathares, à Saint-Michel de Lanes, deux messes étaient dites le dimanche :

l’une catholique, l’autre célébrée par un « Parfait » …Cet esprit généreux se respire encore en terre d’Occitane.

À deux kilomètres, un lac que l’on croirait frère d’un « loch » écossais permet navigation et baignade sur ses 500 hectares ; voisins, les villages typiques abondent : Belflou, avec son église médiévale et sa forteresse  restaurée de façon impeccable par un genevois soucieux de perfection, Salles-sur –l’Hers, son marché traditionnel, son clocher-mur, son impressionnant donjon, et son atmosphère hors du temps ; les écluses du Canal du Midi toutes proches entraînent elles aussi vers de romantiques escapades …

L’aventure attend en pleine campagne occitane …

Un vers du troubadour Bernard de Ventadour en conclusion ;

« J’ai au cœur tant d’amour et de douceur que l’hiver me semble fleur et la neige verdure » …

http://www.chateausaintmichel.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *