Les enjeux du tourisme durable

L’industrie du voyage, numéro 1 au monde.

 

En 2014, plus de 1.1 milliard de touristes ont voyagé à l’étranger. Avec une augmentation de 3 à 4% par an du nombre de voyageurs, le tourisme est plus que jamais la première industrie au monde.

Avec une prévision d’environ 1.6 milliard de voyageurs à l’horizon 2020, les impacts sur la planète seront inévitablement de plus en plus nombreux et irréversibles.

 

Les premières victimes de ce tourisme de masse sont, sans nul doute, les populations locales. Elles voient petit à petit leur écosystème se dégrader au fil des arrivées de milliers de voyageurs. Voir des centaines de touristes par jour est devenu une habitude pour certains habitants. Bien qu’heureux de l’apport économique de ces activités, leur inquiétude grandit quant à la question de la préservation de leur environnement.

 

Pour limiter ces dérives, un tourisme nouveau se développe petit à petit, un tourisme vert et respectueux de la nature et de l’environnement. On l’appelle le tourisme durable.

 

 

Pourquoi le tourisme durable est-il devenu nécessaire ?

En 1995, l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT) a organisé sa première conférence sur le tourisme durable. Cette date marqua les prémisses d’un tourisme plus responsable et plus respectueux de l’environnement. Aujourd’hui, plus que jamais, les questions environnementales sont au cœur de tous les débats. Comment réduire au maximum l’impact de l’Homme sur la planète ? Pas facile lorsqu’on sait que la plupart des pays développés continue leurs énormes activités industrielles, tandis que les pays en voie de développement essayent de combler à tout prix leur retard.

 

La course contre la montre est donc lancée. De plus en plus d’acteurs du tourisme utilisent le tourisme durable comme fer de lance. Cela ne doit pas devenir une mode mais bien une conviction. Préserver la planète doit être un combat mené en collaboration avec le maximum d’acteurs de ce secteur d’activité en plein expansion.

 

Pratiquer le tourisme durable, oui mais où et avec qui?

 

Le tourisme durable devient donc, au fil des années, un enjeu majeur pour l’industrie touristique. Même si toutes les agences de tourisme, les tour-opérateurs … ne se tournent pas systématiquement vers du tourisme durable, cette notion commence à prendre une place de plus en plus importante.

Il existe certaines associations rassemblant ces hommes et ces femmes autour de missions et valeurs communes.

 

L’ATD (acteurs du tourisme durable) est une association qui regroupe les principaux acteurs du tourisme durable. Hôteliers, agences, guides, tous sont sélectionnés grâce à un critère majeur, le respect de l’environnement.

 

Parmi eux, Passion Terre, agence de tourisme durable, qui met en valeur dans ses circuits, les hommes et les femmes qui contribuent au développement durable et écologique de leur environnement.

Les circuits que propose cette agence sont extrêmement variés. Circuits accompagnés ou sur mesure au Népal, Nicaragua, Pérou, Islande et dans bien d’autres régions, Passion Terre offre une immersion totale dans le pays visité.

Rencontres et échanges avec les populations locales afin de comprendre leur mode de vie mais aussi leurs écosystèmes, visites d’initiatives locales et des richesses naturelles du pays.

Grâce au tourisme durable, les voyages prennent une nouvelle dimension. Au sein d’une industrie en quête perpétuelle de renouvellement, le tourisme durable présente toutes les caractéristiques pour répondre aux problèmes environnementaux causés par le tourisme de masse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *