Sensations de voyage…

Quand on évoque cette île lointaine, des images surgissent immédiatement: des rizières et des jardins d’épices, des plages bordées de cocotiers, des superbes plantations de thé qui ondulent à l’infini sur les flancs des montagnes mais aussi des cités englouties par la jungle et aujourd’hui rendues à la civilisation, des temples appelés dagobas (pagodes au Myanmar, stupas en Inde) et ses immenses Bouddhas couchés… Au moyen âge, les habitants du Sri Lanka appelaient leur île  » Radnadipa «  qui signifiait  » île des pierres précieuses « . En 1505, le capitaine Portugais De Almeida baptise l’île  » Ceilo «  , ce nom donna  » Ceylan «  (en Français). Convoitée pour ces richesses et surnommée aussi  » l’ile aux épices « , il est surprenant d’apprendre qu’à cette époque qu’un grain de poivre valait 1g d’or !!!  Enfin,  en 1972, le nom officiel Sri Lanka fut adopté: Lanka voulant dire  » île resplendissante  » et le péfixe Sri, une lettre sacrée.

       La magnificence et la luxuriance actuelle de cette île est issue des 180 Rois Cinghalais et Tamouls qui régnèrent pendant 23 siècles au Sri Lanka. En effet,  » écologistes  » avant-gardiste, ils ont toujours affiché la plus grande importance à la protection de la nature et des espèces.; ils créèrent ainsi des réservent et des lacs afin de préserver les ressources naturelles.

     La culture du Sri Lanka a été grandement influencée à la fois par le bouddhisme et l’hindouisme. Le yoga, la méditation, la médecine de l’ Ayurveda (tradition remontant à plus de 2500 ans) utilise une pharmacopée complexe de 2600 plantes; les épices, les huiles essentielles, les poudres minérales des métaux comme l’or, le cuivre et les produits d’origine animale sont utilisées quotidiennement par les Cinghalais. 

     De Sigiriyà et « son rocher du Lion », véritable palais forteresse perchée au sommet d’un gigantesque monolithe rouge au temple d’ Aukana et son immense Bouddha taillé dans le granit (15 m, le plus haut du monde); de Ritigala et son monastère Bouddhiste du IIème siècle av J.C. perdu dans une forêt primaire à Polonnaruwa, ancienne capitale médiévale; de Matale la route des épices à Kandy, la ville sainte par le Dalada Maligawa, le temple sacré de la Dent de Bouddha; c’est un voyage dans  » le triangle culturel  » qui est le centre géographique et historique de l’ïle mais aussi  le « coeur  » du Sri Lanka. 

     Orphelinat des éléphants et singes chapardeurs, bois rares et flores exceptionnelles, chaleurs tropicales et pluies chaudes; le Sri Lanka est un joyau comme une « perle » accrochée dans l’océan du continent Indien.

Patrice GONDY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *