L’ascension du Mont Batur

Bien connu à Bali, le volcan Batur (1717m) est un incontournable à voir et à gravir de nuit pour contempler le lever du soleil du haut de son sommet. Alors, lors de mon voyage en Indonésie au printemps dernier, je ne pouvais faire autrement que de tenter l’expérience. Voici un résumé de mon expérience agrémentés de quelques conseils.

Arrivée pour plusieurs jours à Ubud, j’ai fait le tour de quelques petits kiosques divers offrant des activités à Bali, dont celle du Mont Batur. J’aurais aimé faire l’ascension par moi-même car j’avais lu que le chemin était bien balisé, mais il est quasi impossible de la faire sans être accompagné car il existe une certaine «mafia des guides». Celle-ci empêche les randonneurs de monter le volcan sans accompagnateur. J’ai finalement opté pour la meilleure offre (40$) avec le propriétaire de mon hébergement. L’activité incluait le transport (aller-retour) jusqu’à la montagne, le déjeuner, l’enregistrement au parc, une petite lampe de pochepour la randonnée et la compagnie d’un guide expérimenté.

Après une nuit très courte, le réveilà 1h30 du matin fut plutôt difficile. Je savais toutefois que l’activité en valait amplement la peine! Le transport venait me chercher entre 2h et 3h du matin. Le trajet pour s’y rendre prit au moins 45 minutes. Les routes étroites et valonneuses m’ont tenu éveillée jusqu’à l’arrivée au stationnement. Au pied du Mont Batur, nous formions les groupes pour l’ascension. Nous étions environ une dizaine dans mon groupe, dont 3 Québécois (incluant moi). Notre guide était fort sympathique, mais ne parlait malheureusement pas anglais. On nous donna le déjeuner qui consistait en un œuf, une banane et une tranche de pain, le tout dans une petite boite pour apporter au sommet.

La montée commença par la suite avec les quelques 200 autres touristes. Fort heureusement, les groupes partaient au fur et à mesure, ce qui évitait un trop gros trafic dans le sentier. Nous montions la première heure et demie dans un sentier intermédiaire où il est possible d’arrêter à quelques endroits et d’acheter de l’eau ou de la nourriture aux vendeurs présents sur place. L’arrivée au chalet est pour plusieurs la fin de la randonnée. Ayant sous-estimés l’exercice qui les attendait, certains optent pour y regarder le lever du soleil plutôt que de continuer l’excursion.

À cet endroit, il est possible de voir des fumerolles (gaz sulfureux s’échappant de quelques fissures dans le sol volcanique). Ces manifestations sont normales, car le volcan est toujours actif et peut entrer en éruption à n’importe quel moment. Aussi, au grand bonheur des touristes, quelques petits singes sont présents pour agrémenter l’expérience!

Les quelques centaines de mètres restants sont plus difficiles à gravir que ce qui a été fait jusqu’à présent. Les nombreuses roches éparpillées sur le sable volcanique sont très glissantes et causent plusieurs chutes aux moins prudents ou bien chaussés. Avec de la chance, notre groupe est arrivé dans les premiers au sommet, ce qui nous permis de trouvé un bel endroit où s’installer. Pendant la demi-heure précédant le lever du soleil nous nous sommes réchauffés avec un petit chocolat chaud acheté sur place. Au sommet, un petit warung servant de la nourriture et des boissons aux randonneurs est installé. Comme la température avoisine les dix degrés, le breuvage chaud est plus qu’apprécié!

Pendant le lever du soleil, la vue panoramique du haut de Batur sur le lac du même nom et le volcan Agung (3 142m) est à couper le souffle. Les nuages semblent flotter en-dessous de nous alors que le calme de la nature nous enveloppe. Aux premières lueurs, le temps semble s’arrêter pendant quelques instants. Les adeptes de photographie seront servis! C’est assurément un moment que je n’oublierai pas de sitôt!

Le retour se fait par le versant de la montagne et est plus long que l’aller (environ trois heures). Le chemin est néanmoins plus facile à marcher et offre une jolie vue sur le lac Batur et le cratère du volcan. Nous passions les derniers kilomètres dans un petit village où les habitants nous saluent en affichant leur plus beau sourire. Typiquement balinais !

Les amoureux des randonnées et de la nature seront assurément comblés par cette belle randonnée que je recommande chaudement !

À savoir :

  • – Randonnée accessible à tous, bien qu’un peu difficile à certains endroits
  • – À faire entre les mois d’avril et d’octobre (saison sèche)
  • – Durée : 5 heures

À ne pas oublier :

  • – Au moins 2l d’eau
  • – De bons souliers de marche
  • – Un pantalon et un chandail de randonnée (de préférence, pas vos vêtements favoris car vous les salirez assurément avec le sable volcanique)
  • – Une veste pour se réchauffer au sommet en attendant le lever du soleil
  • – Des lunettes de soleil
  • – Quelques collations
  • – Un peu d’argent si vous désirez boire ou manger en chemin
  • – Votre appareil photo !

 

AmélieÉmond

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *