L’Iran et l’art de fabriquer un tapis

La fabrication de tapis d’orient fait partie de la culture iranienne et est omniprésente.

À l’origine, le tapis ne devait servir qu’à couvrir le sol et à se protéger du froid, mais avec le temps sa fabrication est devenue un art à part entière qui fait appel à l’esthétisme et à des techniques élaborées. Il a très vite intégré les cours royales, pour devenir un article de luxe, pratique et incontournable.

L’histoire du tapis persan a été fortement marquée par l’ère Safavides, entre 1499 et 1722. Les centaines de modèles fabriqués à cette époque sont conservés dans divers musées et collections privées.

Le Musée du Tapis à Téhéran renferme les plus beaux et anciens. La période faste du commerce du tapis a connu son apogée pendant le règne de Shâh Abbâs, entre 1571 et 1629. Après une période intermédiaire ayant connu un léger déclin, il a commencé à s’imposer dans le paysage culturel dans le dernier quart du XIXe siècle, durant le règne des Qâdjârs.

Créé en 1976, le Musée du Tapis de Téhéran est situé à proximité du parc Lâleh, à Téhéran. Il a été fondé sous la houlette de Farah Dibâ Pahlavi, la dernière impératrice d’Iran. Cet édifice renferme une riche collection de tapis persan qui provient de nombreuses villes du pays. Ces produits exposés qui font la renommée de l’Orient remontent vers la période safavide et gâdjâre. Lors d’un voyage en Iran, c’est un endroit incontournable à visiter pour tous les amateurs de tapis d’orient et d’artisanat. N’hésitez donc pas à l’intégrer à votre programme de voyage sur mesure soit en totale liberté soit avec votre guide local ou accompagnateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *