Le Mas des Romarins Un restaurant, un hôtel l’accord parfait

Le restaurant de l’hôtel du Mas des Romarins *** à Gordes a pris un virage à 180°.

L’objectif de son directeur, Alexandre Deshaies est clair, faire du restaurant une entité à part entière. « J’ai envie que les convives s’approprient ce lieu, qu’il ne soit plus considéré comme un restaurant d’hôtel, car il est bien plus que cela. Afin qu’il apparaisse comme une nouvelle adresse gourmande à Gordes, j’ai donc décidé de faire appel à un chef connu et reconnu pour signer la nouvelle carte, il s’agit du chef étoilé Marc de Passorio, l’Esprit de la Violette à Aix-en-Provence. En clin d’œil à son talent, le nom du restaurant a été rebaptisé l’Esprit des Romarins. Un partenariat d’excellence qui dès sa mise en place a dynamisé notre restauration.» Comme à son habitude, le chef étoilé Marc de Passorio s’est investi à 200% dans ce projet. « Comme dans toute collaboration il s’agit d’un échange. J’apporte mon expertise, mais pas seulement, nous discutons beaucoup, nous testons, expérimentons, améliorions…. Je forme des équipes depuis des années dans le monde entier, mais c’est à chaque fois une nouvelle aventure et j’adore ça. En plus c’est dans ma région, ni avion ni décalage horaire je peux passer du temps avec l’équipe, aller très souvent sur place et ainsi rencontrer les producteurs locaux. Dans cette cuisine comme dans la mienne les produits de saison de Provence sont privilégiés. »

le mas des

Antoine James, dont c’est le premier poste de chef exécutif a passé une semaine dans la cuisine de l’Esprit de la Violette aux côtés de Marc de Passorio, afin de s’imprégner de la façon de travailler à l’Esprit de la Violette. « J’ai beaucoup appris au contact du chef et de son équipe. Cela m’a permis d’améliorer mes techniques, notamment au niveau du visuel, qui est crucial dans un établissement étoilé. La recherche de la perfection est constante. A chaque service nous devons donner le meilleur de nous même. C’est dur, mais formateur et passionnant. C’est d’ailleurs pour toutes ces raisons que nous faisons ce métier. » Deux autres cuisiniers sont au fourneaux au quotidien avec Antoine James.

La carte, résolument bistronomique, évoluera au fil des saisons et des découvertes des chefs. Quant menu, il change lui chaque semaine afin d’être au plus près des produits. Parmi les premières entrées proposées à l’Esprit des Romarins, la Bonite et son Jardin de Légumes comme un Pistou ou bien encore le Foie Gras mi-cuit maison, Compotée de Fraise et Romarin Brioche Maison aux 4 Épices. En plat, pourquoi ne pas évoquer le Filet de Bar planché, Terre d’Olive et Fenouil confit à l’olive, Sauce vierge? Quelques incontournables comme l’Agneau Comte de Provence et le bœuf Charolais sont aussi proposés. Les desserts sont de haute voltige, à l’image de la Fraise Provençale dans son plus simple apparat et ses artifices et, la Tarte façon Bourdaloue à la Tonka. Les prix ont été calculés au plus juste. La fidélisation de la clientèle locale et internationale, nombreuse dans la région, est une priorité pour Alexandre Deshaies

Les belles histoires qui vont avec ces belles recettes sont racontées en salle par un personnel (3 salariés au total ) qui a passé quelques jours à l’Esprit de la Violette. Le service est soigné sans être rigide. La décoration a été minutieusement réfléchie. Alexandre Deshaies sait que le cadre est important et peut aussi faire la différence. L’ambiance joue avec subtilité entre l’authenticité, il s’agit d’un mas, et le raffinement. Quelques objets chinés, ajoutent une note décalée. Là encore tout est fait en mesure. Les couleurs sont tendres et chaudes. Et enfin cette vue, à n’en pas douter la plus belle sur le village de Gordes. La terrasse ombragée, grâce à des mûriers platanes centenaires, est parfaite pour un petit-déjeuner, un apéritif, mais aussi un digestif pour terminer en beauté une journée. L’Esprit des Romarins compte 28 places à l’intérieur et 28 à l’extérieur.

Des hommes d’expérience Alexandre Deshaies et Antoine James

le mas des romarins

Quelques mots sur Alexandre Deshaies

Né en Franche-Comté, Alexandre Deshaies poursuit des études à l’Institut Vatel à Lyon. Il enchaine ensuite les expériences en France dans un restaurant à Courchevel ( Responsable service à table), à Disneyland Paris (Team leader F&B au Blue Lagoon), au parc Astérix (Responsable restauration) et à l’étranger notamment aux Etats-Unis. Lorsqu’il décide de poser ses valises dans l’hexagone il choisit tout naturellement Le Luberon, terre de ses vacances d’enfants. Il acquiert alors l’hôtel restaurant Crillon le Brave à Murs, puis s’en sépare et achète en 2013 le Mas des Romarins. Il n’a que 29 ans. Quelques mots sur Antoine James L’homme est aussi un grand voyageur et n’a pas encore 30 ans. Formé dans une école hôtelière dans le Calvados, il enchaîne les expériences à l’autre bout du monde, par exemple à Melbourne en Australie, à Saint-Barthélémy aux Antilles, à Montréal au Canada… comme en France aux côtés de chefs étoilés. A l’Esprit des Romarins, il endosse pour la première fois la veste de chef exécutif avec certes un peu de pression, mais surtout beaucoup d’enthousiasme. Grâce à cet état d’esprit de battant, son expérience et les conseils avisés de Marc de Passorio, Antoine James, n’a pas fini de faire parler de lui.

Bien plus qu’un hôtel de charme

Afin de se différencier et d’imprimer son style, Alexandre Deshaies a au fil des mois rénové les 13 chambres de l’hôtel. Suite à ces différents travaux elles offrent le confort et tous les équipements attendus d’un établissement 3 étoiles (TV satellite, WiFi gratuit, téléphone direct…) et aussi et surtout une décoration personnalisée. Cinéma, Paris, Haute-Couture, Voyage, Gourmandise… Chaque chambre est unique. Une décoration soignée et minutieusement réfléchie qui évite ainsi les clichés sur la Provence et le « côté kitsch» qui rime parfois avec le concept de la chambre à thème. Autre atout de ces chambres disposer d’une terrasse/jardin privatif en rez-de-chaussée. Celles qui sont à l’étage disposent d’une vue imprenable sur Gordes, la vallée et les monts du Luberon. Si l’hôtel est bien évidemment climatisé, les murs en pierres sèches apportent de la fraîcheur alors même que le soleil est au zénith.

Passons au jardin

Le jardin en restanques offre de nombreux atouts, notamment celui de préserver des regards indiscrets. Le calme et la sérénité de chacun sont ainsi préservés. Mûriers platanes, lavande… et bien entendu romarin, rappellent la Provence. Ses lumières et ses odeurs. Une déambulation au milieu de la végétation qui se termine irrésistiblement à la piscine. Pour les plus frileux, lorsque le mistral souffle, elle est chauffée. Les transats invitent au farniente, la vue sur le village de Gordes, l’un des plus beaux de France et les collines du Luberon est à couper le souffle. Inutile de prendre sa voiture (l’établissement dispose d’un parking privé) pour rejoindre le village puisque le Mas des Romarins est à peine à 5 mn à pied. Un sentier privé en pierre y mène directement. D’autres coins secrets sont à découvrir…

 le mas

Un lieu à vivre

Autre idée afin de dynamiser le Mas des Romarins en faire un lieu à vivre. Depuis l’inauguration le 6 juin dernier, il se passe toujours quelque chose au Mas des Romarins. Une exposition de peinture, un défilé de maillot de bain… Des événements ouverts à tous, Alexandre Deshaies y tient particulièrement. Et ce n’est qu’un début, le maître du lieu à beaucoup d’imagination…

Contacts

Contact Presse : Hélène Dorey 06 14 25 33 16 communication@masromarins.com Mas des Romarins route de Sénanque, 84220 GORDES

Plan d’accès sur : http://www.masromarins.com Crédits Photos: ©Martial Thiebaut – www.bleu-ocean.fr ©Mas Romarins

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *