Découvrir l’histoire de Bayeux à travers ses monuments

La ville semble être définie par la guerre. Elle abrite la célèbre tapisserie décrivant la conquête normande de l’Angleterre, et les vestiges de la Seconde guerre mondiale sont omniprésents – dans les musées ou les monuments.

Mais Bayeux ne se résume pas à son passé belliqueux. Car la ville a une richesse culturelle et historique considérable.

La cathédrale Notre-Dame

L’église, située au cœur de Bayeux, fut construite dans un style romanesque. Les caractéristiques gothiques sont apparues plus tard, au XVème siècle, après une reconstruction de l’édifice trois siècles auparavant.

La cathédrale est chargée d’histoire locale. Sa sanctification en 1077 eut notamment lieu en présence de Guillaume le Conquérant, qui s’en servit pour asseoir son pouvoir. L’église servit ensuite de cadre à la prestation de serment de Harold II, sous le commandement de William, qui jura alors d’épouser la fille de ce dernier pour que le duc de Normandie eût toute les chances d’accéder au trône d’Angleterre.

Le Conservatoire de la Dentelle

L’art de la dentelle à Bayeux remonte à la fin du XVIIème siècle lorsque l’évêque local, François de Nesmond, fit venir deux religieuses de Rouen, les sœurs Marie Leparfait et Hélène Cauvin, pour l’assister dans ses tâches. Les religieuses apprirent par la suite à celles de Bayeux comment coudre la dentelle, en particulier la dentelle aux fuseaux, qui est désormais considérée comme la spécialité de la région.

Le Conservatoire de la Dentelle offre non seulement la possibilité de découvrir les origines de cet art à travers des œuvres exposées, mais c’est aussi une école où l’on peut s’y initier, notamment pour en faire un métier – c’est d’ailleurs une des richesses culturelles dont s’enorgueillit toute la communauté de communes de Bayeux Intercom.

Retracer la conquête normande de l’Angleterre grâce à la tapisserie de Bayeux

La tapisserie de Bayeux – également appelée tapisserie de la reine Mathilde – n’est pas vraiment une tapisserie mais une broderie cousue à la main avec du fil de laine coloré. Elle s’étend sur 68 m de long. A travers des images et des symboles détaillés, la toile décrit les événements – du point de vue des vainqueurs normands – ayant mené à la bataille de Hastings en 1066 et à la conquête de l’Angleterre.

La tapisserie aurait été créée quelques années seulement après la bataille. Bayeux aurait ainsi résidé un chef-d’œuvre vieux majeur dans l’histoire normande depuis neuf siècles. La tapisserie de la reine Mathilde sera exposée en Angleterre – où elle aurait été créée – en 2020.

Apprendre davantage sur le « D Day » sur les plages du Débarquement

La proximité de Bayeux avec les plages du Débarquement – la plus proche étant Gold Beach – est l’une des principales raisons pour lesquelles des milliers de visiteurs affluent vers la ville chaque année, cherchant à parcourir le cadre ancien de l’opération Overlord – le fameux « D Day ».

Des sites et musées sur Gold Beach présentent le contexte du Débarquement. Les grands passionnés d’histoire font appel aux services de guides historiques – leurs noms sont répertoriés entre autres par l’Office du tourisme de la région.

Bien d’autres héritages historiques sont à découvrir, à l’image du Cimetière militaire britannique, le musée Baron-Gérard, le Musée mémorial de la Bataille de Normandie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *