Naviguer sur le bassin d’Arcachon: ce qu’il faut savoir !

La navigation sur le bassin d’Arcachon, en région Aquitaine, demande une attention particulière de la part des marins. Marées, courants, parcs à huitres, bancs de sables, sont autant de facteurs à prendre en compte si vous souhaitez que votre escapade en bateau ne tourne au cauchemar !

 

1) Les Marées

 

La navigation au sein du bassin d’Arcachon suppose une connaissance de la part du chef de bord des horaires et coefficients des marées. Ces éléments ayant une influence sur la profondeur du Bassin et sur les courants, il est important de les prendre en considération. Selon les coefficients des marées, la profondeur peut varier d’environ 1 à 5 mètres en quelques heures. Certaines zones du bassin d’Arcachon ne sont navigables qu’a marée haute. Il est donc préférable de partir naviguer sur le montant et d’éviter la navigation à marée descendante si vous ne connaissez pas le coin. Durant la navigation, assurez vous de garder un œil sur la sonde et de scruter l’horizon afin d’identifier et de différencier les zones profondes des zones peu profondes. Pour vous aider lors de votre navigation, le bassin d’Arcachon est équipé de balises vous permettant d’identifier les chenaux.

Pour vous renseigner sur les marées du bassin d’Arcachon, rendez-vous sur www.bassin-arcachon.com/horaires-marees où vous trouverez les horaires ainsi que les coefficients des marées.

Pour consultez la carte du balisage intra-bassin, rendez-vous sur www.siba-bassin-arcachon.fr/nos-competences/le-pole-maritime/la-navigation-sur-le-bassin-darcachon/le-balisage-interne

 

carte-bassin-arcachon

 

2) Parcs à Huitres et courants

 

Lors de votre sortie en bateau sur le bassin d’Arcachon, vous naviguerez à travers une multitude de parcs à huitres également délimités par des balises. Situés sur des zones émergeantes qui découvrent à marée basse appelées « les crassats », elles sont interdites à la navigation à marée basse comme à marée haute.

Les parcs à huitres du bassin sont implantés de manière à ce que les forts courants générés par les marées fournissent le plancton nécessaire à leur bon développement. A la surface des chenaux, les courants peuvent atteindre les 2 mètres par seconde, facteur à prendre en compte lors de vos mouillages, au bord de l’île aux oiseaux par exemple.

 

3) Les bancs de sable

 

Les fonds du bassin d’Arcachon sont constitués de bancs de sables et chenaux rendant la navigation dangereuse même pour les marins les plus confirmés. Les marées déplacent entre deux-cents et quatre-cents millions de mètres cube d’eau quatre fois par jour, sculptant et déplaçant en permanence les bancs de sables qui s’y trouvent.

Bien que l’entrée du bassin d’Arcachon soit large de plusieurs kilomètres, elle est encombrée par des bancs de sables tels que la pointe du Cap-Ferret ou du banc d’Arguin. Selon les horaires et coefficients des marées, la profondeur du bassin varie et laisse apercevoir de nombreux autres bancs de sables à la surface.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *