Escapade au Bhoutan

Pays méconnu, niché en Himalaya entre l’Inde, le Népal et le Bangladesh, le pays qui s’est ouvert aux touristes uniquement depuis peu fait rêver. Rares sont les voyageurs qui s’y rendent, quand bien même il est inscrit sur les listes des endroits à voir avant de mourir de nombreux voyageurs de par le monde.

Mais pourquoi le Bhoutan est-il difficile d’accès ?

Le pays bénéficie d’un régime de visa particulier. Mis à part l’Inde, dont les résidents sont exemptés de visa, les voyageurs du monde entier sont dans l’obligation de suivre un processus d’entrée strict.

Ils doivent ainsi passer irrémédiablement par une agence agréée par le gouvernement bhoutanais ; ces agences sont présentes un peu partout dans le monde. En France, l’agence agréée est France la maison du Bhoutan.

Quelle que soit l’agence dans le monde, l’obtention du visa pour le pays sera subordonnée au paiement d’un package journalier qui comprendra le logement en hôtel 3 étoiles, les repas, le guide, le chauffeur, l’entrée dans les sites, les taxes locales et la redevance touristique.

En saison basse, c’est à dire aux mois de janvier, février, juin, juillet, août et décembre, le prix est de 200 dollars par personne alors qu’en saison haute, le prix est de 250 dollars par jour et par personne ; si vous choisissez un voyage privatif, il y a un surcoût de 30 dollars par jour et par personne.

L’agence dans laquelle vous réserverez votre séjour sera également compétente pour régler les démarches administratives d’obtention de votre visa au coût de 40 dollars.

Les séjours en moyenne durent une semaine, qui est la durée optimale pour en profiter au maximum sur place, sans que le montant final soit trop excessif.

Néanmoins, si le Bhoutan est un petit pays et de ce fait, ne compte pas de grandes distances à parcourir, les temps de trajet sont rendus difficiles à cause de la sinuosité des routes. Il faut compter une moyenne de 50 kilomètres par heure.

Comment se rendre au Bhoutan ?

Le pays est desservi par la compagnie Drukair, qui possède un monopole sur les lignes internationales et nationales. Pour cette raison, les billets sont assez onéreux ; il faut compter approximativement 500 euros pour des vols en provenance de Dhaka au Bangladesh et 400 euros pour des vols en provenance de Bangkok. Près de trois vols par semaine sont disponibles de Dhaka alors que les vols en provenance d’Inde et de Thaïlande sont quotidiens.

Que voir au Bhoutan ?

Le pays regorge de paysages spectaculaires, niché en pleine montagne, le pays comporte nombre de lacs et de rivières. Les traditions sont séculaires et le folklore bhoutanais englobe la danse et les sports nationaux : le tir à l’arc et le Khuru.

Si vous en savoir plus sur la destination, n’hésitez pas à vous rendre sur le site de Hors-frontieres et découvrir le récit de voyage photographique complet du Bhoutan,  au travers de l’immersion d’un voyageur au cœur du pays.

Paro : Paro est une des plus grandes villes du pays ; la ville se situe aux abords de l’aéroport international. Dans la ville, vous pourrez découvrir des musées ainsi que le Rinpung Dzong, un temple dans lequel prient les bouddhistes. Autour de la ville, dans la vallée éponyme, vous pourrez découvrir le Taktshang monastery qui se trouve sur les flancs d’une montagne.

Thimphou : Thimphou est la capitale du pays et le siège de son administration ; elle comporte de nombreuses infrastructures modernes ; outre ses musées, il sera intéressant de découvrir son dzong, ainsi que son marché couvert. Non loin du centre, l’archery vous permettra d’assister à des entraînements de tir à l’arc.

Trashi Chhoe dzong et découvrir un autre monument bouddhiste incontournable : le bouddha d’or qui surplombe la ville.

Phunaka : Située à 130 kilomètres de Paro, Phunaka possède un des dzongs les plus intéressants et majestueux du pays. Au cœur de la vallée, se trouvent de nombreux ruisseaux et villages.

Vallée de Haa : Une vallée qui se situe à 3 heures de route de Paro et qui comprend des paysages fabuleux.

Trashigang

Située à 520 kilomètres à l’Est de Paro, cette jolie ville traditionnelle et peu touristique est un point de chute pour les visiteurs qui souhaitent découvrir l’Est du pays.

Bhumtang

Cœur spirituel du pays, le Bumthang comprend sur ses terres les sites religieux les plus anciens du pays. Sa porte d’entrée est la ville de Jakar. Deux dzongs méritent une visite : le Jakar dzong et le temple de Jampa Lhakhang.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *