Nosy Be : le trésor caché du Canal de Mozambique

Faune et flore rarissimes, plages à tomber par terre, population accueillante… Madagascar est une destination phare pour les voyageurs qui veulent se dépayser au maximum. Pour passer un séjour inoubliable dans la terre qui a hérité de la curieuse forme d’un pied gauche, Nosy Be est incontournable. Localisé au nord-ouest de l’île, ce coin paradisiaque attire chaque année des milliers de touristes grâce à la beauté de ses plages et la magnificence des îlots qui l’environnent. Nosy Be constitue un vrai programme de vacance. À 7 km du centre-ville se trouve Ambatoloaka, un petit port de pêche réputé pour le calme qui s’installe, ses différents types d’hébergement et la diversité des activités que l’on peut y faire. Celui-ci abrite une plage au sable blanc et aux eaux cristallines du village qui reste irrésistible pour les passionnées de baignade. Par ailleurs, située à quelques minutes à pied d’ici, celle de Madirokely se révèle la plus animée de la région. Sans oublier le Palm Beach d’Ambondrona et la plage d’Andilana.

Nosy Be a aussi construit sa réputation sur le charme des îlots l’environnant. En effet, ses îles Vierges réservent aux visiteurs un véritable moment de détente et d’évasion. L’archipel des Mitsio, Nosy Sakatia, Nosy Komba et Nosy Mamoko sont tous des endroits parfaits pour se ressourcer en toute tranquillité. Pour se rendre sur l’île Mamoko, par exemple, les amoureux de la nature n’ont qu’à prendre un bateau rapide depuis Nosy Be. Utilisée autrefois par les Arabes pour leurs échanges avec Madagascar, cette perle est un lieu d’habitat de deux tortues géantes âgées d’environ 150 ans et des lémuriens ou « Makis ». À par cela, on peut également y apercevoir des oiseaux et des reptiles de toutes espèces, ainsi qu’une cascade favorable pour un bain rafraîchissant. De plus, la rencontre avec les pêcheurs nomades reste immanquable. Cependant, il faut tout de même savoir que ce site est sacré. Alors, les touristes qui y viennent sont dans l’obligation de respecter les traditions ancestrales du territoire, notamment celles de l’ethnie Sakalava.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *