Les merveilles de l’île malgache

Selon plusieurs publications sur la toile, Madagascar fait partie des destinations phares, et certaines de ses îles font parties des plus belles d’Afrique, et même du monde.Ces classements ne sont pas à négliger, et il faut également noter que l’île malgache regorge encore plus de richesses.

Isalo, de la province de Fianarantsoa

Dans le Sud de l’île malgache se cache un paysage aride, parsemé de forêts tropicales et traversé par des cours d’eau. Isalo est connu pour son parc, où la randonnée permet une découverte en profondeur de la faune et de la flore malgache. On y trouve généralement les espèces et les plantes rares de l’île malgache. Et la balade se termine souvent par la contemplation du coucher du soleil à travers la fenêtre de l’Isalo. Une fenêtre naturelle faite de pierre, qui mérite le détour.

Tsingy de Bemaraha à Morondava

Du côté de Morondava, dans la région du Menabe, un parc national attend ses visiteurs. Créé en 1997, le parc abrite une forêt de roches calcaires, formées par l’érosion au fil du temps. N’existant qu’à Madagascar, les Tsingy offrent un paysage unique en leur genre. La « forêt » est également un nid à espèces rares de l’île malgache. Notamment d’oiseaux terrestres et marins, mais également de chauves-souris, nichées dans des grottes. Ajoutés à cela les mammifères et les lémuriens de Madagascar.

L’Allée des Baobabsdans le Sud

Toujours dans la région de Menabe, se trouve l’avenue des Baobabs. Le Baobab est un arbre endémique, admiré pour son allure rare et imposant. L’Allée des Baobabs dispose de près de dix-sept espèces de cet arbre atypique, notamment les baobabs géants.Observable le long d’un chemin en terre, menant à Belon’iTsiribihina, la promenade se fait souvent durant l’après-midi pour ensuite pouvoir observer le coucher du soleil.

Masoala Forest

Dans la région Nord, la forêt Masoala. Sa particularité ? La forêt qui rencontre la mer. Le Parc National Masoala offre une forêt tropicale humide, abritant des makis endémiques, et des palmiers très rares. De nature dense, il est possible de trouver dans le parc près de la moitié de la faune et de la flore endémiques malgaches.

La mer d’Emeraude à Diego-Suarez

A environ trente minutes – une heure de bateau de Ramena, à Diego-Suarez, une plage au sable blanc et à la mer turquoise assurent la plénitude de ses visiteurs. Quasiment désert, sans aucune habitation, seuls quelques abris en feuilles de bananiers y attendent les visiteurs. Les excursions y sont généralement organisées par les établissements hôteliers, ou des particuliers. Au départ de Diego-Suarez le matin, la baignade et le bain de soleil sont généralement au rendez-vous pour toute la journée.

NosyIranja

Toujours dans la partie Nord de l’île malgache, NosyIranja a été classée parmi l’une des plus belles îles du monde. A environ deux heures trente de bateau, au départ de Nosy-Be, la particularité réside dans les deux îles de NosyIranja, reliées par un banc de sable blanc, visible uniquement en marée basse. Bien que le trajet puisse sembler long, l’île promet découverte et détente. Pour ceux qui souhaitent découvrir le mode de vie des villageois, des bungalows sont à disposition pour y passer la nuit.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *